« Revenir aux revues de presse

À la recherche du fondateur de Trois-Rivières

4 juillet 2008 - Le Pays d'Auge

Depuis deux semaines et demi, une équipe de tournage québecoise réalise un documentaire dans la région retraçant les recherches du professeur Yannick Gendron sur le fondateur de la ville de Trois-Rivières. Ils étaient cette semaine à Honfleur et Trouville.

Une équipe québecoise en tournage à Trouville-sur-Mer et Honfleur pour le bien d’un documentaire… étonnant. Et pourtant… Pierre Saint-Yves des productions Herodotus et ses trois compagnons ont d’excellentes raisons de faire le voyage jusqu’à la Basse-Normandie et la Côte Fleurie pour illustrer ce film suivant à la trace les recherche du professeur Yannick Gendron sur les origines de la ville Trois-Rivières au Québec. « Nous fêterons l’annéee prochaine le 375e anniversaire de la création de Trois-Rivières, deuxième ville plus ancienne au Canada » indique Pierre Saint-Yves. « Dans le cadre de cet anniversaire, nous avons développé le projet d’un documentaire sur le fondateur de
la ville ».

Un fondateur dont on sait qu’il se serait nommé Laviolette… et c’est à peu près tout. « Nous savons qu’il serait parti de Honfleur ou de Dieppe en 1632, des hypothèses qui tendent à se confirmez, ce serait quelqu’un de la région, vraisemblablement un proche du navigateur Samuel de Champlain, fondateur de Québec ».

Une douzaine d’heures d’images

Aux côtés du producteur et réalisateur Pierre Saint-Yves, le professeur Yannick Gendron effectue donc des recherches entre le Québec et la France afin de tenter de lever le voile sur 1e mystère entourant Laviolette. Ce sont ses recherches qui sont au centre de ce documentaire qui sera projeté en deux volets l’année prochaine au Québec. « Les recherches ont débuté il y a environ un an, elles nous ont mené jusq’ici. Nous avons consulté des archives et avons tourné des entretiens à Dinan, Caen, Honfleur, Dieppe et en avons profité pour filmer des extérieurs ici pour l’ambiance générale ». Au total, environ douze heures d’images, qui serviront à alimenter 30 % du métrage.

Une projection à l’automne 2009

Composée d’un preneur de son Louis-Philippe Saint-Yves et d’une assistante Michelle Beliveau, l’équipe québecoise est repartie mercredi en direction de Paris, « nous avons reçu ici un excellent accueil, et la permission de filmer les archives, ce qui n’est
pas rien ». Puis, ils rejoindront le Québec pour filmer « la reconstitution de la remontée du fleuve Saint-Laurent entre Trois-Rivières et Québec avec des canoës d’époque durant le mois d’août ; annonce Pierre Saint-
Yves.

Le film devrait être achevé pour le printemps prochain, et le producteur envisage déjà de
le projeter dans le cadre d’une tournée dans le secteur aux alentours de l’automne 2009. Une bonne occasion de découvrir qui était ce fameux Laviolette… si le réalisateur et son équipe réussissent leur pari.

« Revenir aux revues de presse
À propos

Les productions Hérodotus produit des films et séries documentaires qui jettent un éclairage nouveau sur des phénomènes sociaux, explorent et démystifient des sujets historiques, dévoilent et expliquent avec clarté les diverses formes d’activités humaines. Notre mission est de traiter chacun de ces sujets sous des angles inédits, avec audace et rigueur « afin que le temps n’abolisse pas le souvenir des actions des hommes ».

Création et hébergement du site Internet par SYN Média
© Tous droits réservés - Les productions Hérodotus